Ce fut un bonheur absolu pour moi d’assister et de participer à la joie de ce couple adorable tout au long de cette journée magnifique que j’ai eu un plaisir immense à photographier !

 

Tout commença dans la matinée par la préparation de Yael, une jolie brune qui m’étonna par sa zen attitude et sa joie de vivre alors qu’elle se maquillait et enfilait sa robe pour cette journée pleine d’émotion. La séance photo se déroula à merveille et j’eus la chance de pouvoir capturer des moments d’un naturel et d’une spontanéité rare dans le cadre chaleureux de l’appartement de ses parents. Quelques Bisous de papa et maman plus tard, je quittai Yael pour aller retrouver son prince charmant à la synagogue de la Paix.

 

C’est dans la petite salle du Merkaz que les papas du couple se retrouvèrent avec le marié (un brun nerveux) pour la signature de la Ketoubah avec le rabbin, en trinquant dans la bonne humeur. Pendant ce temps Yael attendait toute belle et toute émue dans une petite salle non loin de là, accompagnée de sa maman. Elle ne put retenir une larme lorsque Emmanuel apparût et la découvrit dans sa robe après une semaine de séparation. Comme le veut la tradition juive, le Hatan s’assurait que sa future épouse était la bonne (pas de doute, c’était bien Yael, plus belle que jamais) avant de baisser le voile de sa bien aimée.

 

Pendant ce temps, la grande salle de la synagogue de la Paix était remplie d’invités enthousiastes et impatients d’assister à cette cérémonie mémorable. Après quelques prises de vue de l’assemblée, du décor de la salle fleurie et de la majestueuse Houppa, le Hatan entra dans la salle accompagné de sa mère et suivi de son père et sa soeur. C’est un visage exprimant une attente pleine d’espoir que j’ai pu capturer en photographiant le marié encore seul sous la houppa avec ses parents, qui scrutait la porte de la synagogue en attendant la Kala. L’émotion était à son comble quand, sous le regard ému et admiratif du Hatan et de tous les invités, Yael entra en scène radieuse, entourée de ses parents et parcourant le tapis rouge pour rejoindre Emmanuel sous la Houppa. Pendant la cérémonie, les larmes de joie, les rires, les échanges de regards amoureux du couple en la présence bienveillante de la famille proche ont été immortalisés par mes objectifs dans des conditions d’éclairage idéales (dans cette immense et magnifique salle de la synagogue de la paix) et dans une énergie positive hors du commun.

 

Après s’être rafraichis et abreuvés avec leurs familles et invités, le couple se retrouvait en tête à tête (sous l’oeil du photographe) dans le vieux centre de Strasbourg, sur le pont des juifs, puis partagèrent une barbe à papa et une grande sucette colorée au parc de l’Orangerie où ils purent également échanger quelques baisers langoureux. Les images parlent d’elle même pour traduire le romantisme absolu de cette ballade. La soirée pouvait commencer.

 

Dans une ambiance de fête, la soirée se déroula avec la même atmosphère joyeuse et conviviale. Les danses, les rires et les revues de la famille n’ont pas échappé à mon déclencheur. La soirée s’acheva par une mémorable performance de rock du Hatan lui même, qui me donna l’occasion de m’exprimer dans un registre photographique inédit dans un mariage : la photo de concert ! Je n’ai pas de mot pour décrire le bonheur absolu que j’ai eu à participer à ce mariage que j’ai vécu à fond derrière mes boitiers photo. Un Grand Mazal tov à Yael et Emmanuel à qui je souhaite une vie heureuse, aussi belle et chaleureuse que cette journée mémorable !